En 2015, je me suis lancé comme auto-entrepreneur. Face à l’essor de mon activité, il m’a fallu résoudre le problème de la limitation du chiffre d’affaires. Je ne voulais pas des contraintes juridiques et fiscales générées par la création d’une entreprise car je souhaitais rester centré sur mon cœur de métier.

C’est par le bouche-à-oreille que j’ai entendu parler du portage salarial. Après un rendez-vous avec MISSIONS-CADRES, j’ai opté pour ce statut qui a un autre atout pour moi : pouvoir faire de la sous-traitance quand j’en ai besoin.

Depuis, j’utilise les deux statuts et cela est tout à fait bien accueilli par ma clientèle qui en déduit que mon activité fonctionne correctement.

Philippe E., ingénieur infographiste 3D