Avec MISSIONS-CADRES, chaque prestataire de service indépendant que vous parrainez en portage salarial, vous rapporte 250 € net. Comment toucher un revenu complémentaire confortable et arrondir vos fins de mois ? MISSIONS-CADRES vous dit tout !

Introduction

Le portage salarial attire plus de 30 000 créateurs d’entreprises ou de travailleurs indépendants en France et plus de 300 000 prestataires de services en Europe. La raison est simple : c’est le statut le plus sécurisé et le plus facile à mettre en œuvre pour une personne qui veut se mettre à son compte, à temps complet ou à temps partiel. Avec MISSIONS-CADRES, activer le bouche à oreille sur les avantages du portage salarial dans son réseau peut rapporter gros !

1. Pourquoi parrainer un de vos collègues en portage salarial ?

Une connaissance professionnelle envisage de lancer son activité en indépendant ou de monter un projet d’entreprise ? Si son métier relève du secteur des prestations intellectuelles (consultant, créatif, formateur, interprète ou traducteur), alors le portage salarial est un statut professionnel idéal pour lui.

Le portage salarial conjugue l’autonomie du travailleur indépendant sans subordination et sans les contraintes administratives et fiscales, avec la sécurité du régime du salariat.

Le portage salarial est plus reconnu et sécurisé que le statut de microentrepreneur : pas de mauvaises surprises fiscales, un suivi régulier par MISSIONS-CADRES, des conseils commerciaux, le régime de la sécurité sociale, un service contentieux en cas de non paiement par les clients. Contrairement à la profession libérale, l’indépendant en portage salarial ne paie sa fiscalité que si il travaille. Pas de mauvaises surprises avec l’URSSAF ou le RSI !

Le portage salarial est aussi plus souple car il n’impose pas de limitation de Chiffre d’Affaires.

C’est un statut professionnel qui convient aussi bien aux personnes en reconversion professionnelle, aux porteurs de projets, aux retraités qui souhaitent continuer une activité professionnelle ou aux anciens indépendants qui sont submergés par les échéances fiscales !

2. Quel est l’intérêt de faire du parrainage pour le portage salarial ?

Depuis 2011, MISSIONS-CADRES propose le parrainage permanent des nouveaux collaborateurs portés. Cette activité peut vous apporter un revenu complémentaire confortable !

Pour chaque inscription d’un nouveau prestataire de services porté par MISSIONS-CADRES, vous gagnez 250 € net, dès qu’il atteint un chiffre d’affaires de 6000 € durant son année d’inscription.

Sylvie D. a testé le parrainage avec une belle surprise à la clé : « Quand je me suis inscrite en portage salarial, j’étais tellement enthousiaste par mon nouveau statut professionnel que j’en ai parlé à plusieurs de mes connaissances qui recherchaient également un nouveau statut. Sur mes conseils, ils se sont présentés chez MISSIONS-CADRES et ont décidé de lancer leur activité grâce au portage salarial. Après trois mois, j’ai eu la bonne surprise de voir un disponible de 750 € en plus sur ma fiche de rémunération… De quoi me payer un joli week-end en famille ! »

Petite règle mathématique à retenir :

Vous parrainez un professionnel en portage salarial : 250 € net

Vous parrainez un professionnel en portage salarial par semaine : 1000 € net par mois

Et si vous avec un grand réseau de connaissances…. 10 collaborateurs parrainés, c’est 2500 € net de gagné !

3. Comment parrainer un professionnel en portage salarial ?

Vous déclarez juste envoyer un professionnel à MISSIONS-CADRES ou votre connaissance stipule sur sa feuille de renseignement qu’il vient de votre part.

Une fois son inscription faite, nous mettons à jour son CA et lorsque les 6000 € sont atteints, nous mettons 250 € à votre diposition.

4. Envie de tester votre activité de parrainage professionnel ?

C’est simple : contactez MISSIONS-CADRES pour obtenir le Guide « Optez Porté ! ». Il vous permet de présenter clairement les avantages du portage salarial à votre réseau.

Pour en savoir plus, Bernard Béguin se tient à votre disposition au 04 50 36 70 97.

2. Combien de jours travaillés pouvez-vous facturer par an ?

Pour les prestataires en portage salarial, la formule est simple :

Le temps disponible pour son activité professionnelle : 365 jours – 104 jours correspondant aux week-ends – 11 jours fériés – 25 jours de congé = 225 jours

Le temps disponible pour des missions réellement facturées : 225 jours – 25% du temps pour la prospection commerciale – une moyenne de 35 jours pour la formation, la veille technologique et l’administratif == 133,25 jours.                                                                   

Selon les statistiques de MISSIONS-CADRES, sur ces 133 jours, les consultants et inteprètes en portage salarial vendent en moyenne 100 jours de prestations par an. Les formateurs freelance peuvent vendre jusqu’à 120 jours de prestations.

Je vais réellement être productive pendant 100 jours par an. Pour atteindre mon objectif, je dois donc toucher 300 euros net pour chaque jour travaillé.

3. Comment calculer le prix de revient de votre prestation ?

C’est en connaissant le prix de revient de votre prestation que vous pouvez définir votre prix de vente minimum.

Le prix de revient est la somme de tous les coûts pour produire votre mission :

  • le coût de production : c’est le nombre d’heures globales de travail pour la réalisation de votre mission. Il faut estimer combien de temps la prestation en portage salarial va prendre. Incluez vos déplacements, les temps de préparation, d’études, de mise en forme du document, de relectures, etc. Estimez ces temps et entrez les dans un fichier excel. Ce tableau vous permettra d’ajuster le coût de production de chaque nouvelle mission en fonction du référentiel mis en place.
  • le coût des charges : ce sont les frais pour réaliser la prestation, à savoir les charges sociales et patronales, l’amortissement du matériel professionnel.
  • Les frais de mission : ils sont négociés avec le client en plus du prix de la prestation
  • Les frais professionnels : les achats en lien avec la mission en portage.

Le prix de ma journée de travail doit être multiplié par deux car je paye des charges sociales et patronales (portage salarial), et je dois ajouter aussi 20 euros de dépenses en matériel par jour, soit : 620 euros minimum.

J’ajoute 10% de compensation pour mes futurs jours d’inactivité ou de congés.

Donc si je veux atteindre mon objectif de rentabilité, je ne peux pas vendre ma prestation en-dessous de 682 euros par jour.

4. Quel prix de vente proposer au final ?

Le prix de vente final doit être calculé en fonction de trois paramètres : la valeur ajoutée de votre travail (votre expérience, la rareté ou non de la prestation sur le marché, votre rapidité), le prix de la concurrence et le prix psychologiquement acceptable par le client.

Vous pouvez soit proposer un devis en honoraires jours ou heures, ou un forfait à condition de bien avoir estimer le temps de travail nécessaire.

Pour information, les consultants indépendants touchent en moyenne :

De 900 à 1200 euros (Grands Comptes)

De 600 à 900 euros (PME)

En traduction, la moyenne est de 15 cents le mot.

4. Comment calculer le prix de vente d’une demi-journée ou d’une heure de prestation?

La demi-journée n’est pas égale au forfait jour divisé par deux car le temps des déplacements ou de l’organisation du travail reste souvent le même : il faut calculer les 2/3 de la journée.

Idem pour le coût horaire. Il n’est pas égal au coût de la journée divisé par 7, mais au coût journée / 7 et X 1.3 .

5. Ne pas avoir peur de se vendre au bon prix…

Beaucoup de professionnels débutants en portage salarial font l’erreur de se sous-vendre ou d’accepter des marges de négociation trop importantes. C’est une erreur fatale pour plusieurs raisons :

  • Si vous ne maîtrisez pas les prix du marché, le client va se poser de sérieuses questions sur votre compétence.
  • Un client qui paye cher valorise automatiquement de lui-même la prestation qu’il paye.
  • Des prix trop bas vont faire très vite le tour de la clientèle car les entreprises sont en réseau. Vous aurez des difficultés à négocier vos prestations à la hausse par la suite chez un confrère de votre client initial.
  •  Adaptez votre stratégie tarifaire à la taille de l’entreprise.
  • Négociez en fonction de la longueur de la mission proposée et pensez à demander une avance dans ce cas (20% en général).
  • Identifiez clairement le pourcentage d’augmentation de vos honoraires en fonction des contraintes de travail à réaliser : délais urgents avec l’obligation de travailler le week-end,…
  • MISSIONS-CADRES vous fournit des contrats de prestation qui vous protègent et qui incluent notamment la clause annuelle de variation des prix.

Vous avez un doute sur le prix de vos prestations, sur le mode de calcul de vos tarifs ? Votre société de portage salarial est là pour vous aider !

Contact : Bernard Béguin, MISSIONS-CADRES au 04 50 36 70 97